BAINS DE BOUCHE : quand et comment les utiliser ?

Les bains de bouche s’avèrent être de précieux alliés dans le maintien d’une bonne hygiène bucco-dentaire. On distingue deux grandes familles de bains de bouche : ceux utilisés quotidiennement dans un but d’entretien et de prévention, et ceux utilisés temporairement avec des visées thérapeutiques. Quelles sont leurs actions ? Quels sont leurs différents principes actifs ? Faisons le point sur ces deux types d’utilisation.

Les bains de bouche quotidiens à visée préventive

A quoi servent-ils ?

Les bains de bouche quotidiens ont une action antibactérienne et antiplaque qui concourent à une hygiène bucco-dentaire complète. On y a recours, après le brossage, pour prévenir ou réduire l’apparition de caries, de maladies au niveau des gencives, ou encore pour éviter le phénomène d’érosion dentaire (dents qui s’affinent et deviennent de plus en plus jaunes). Ces bains de bouche quotidiens peuvent aussi permettre de lutter en amont contre l’halitose (mauvaise haleine).

Si ces bains de bouche sont recommandés de manière générale à toute la population (sauf aux enfants de moins de 6 ans, voire 12 ans pour certains bains de bouche), ils le sont d’autant plus pour les personnes ayant subi des soins à répétition ou observé un traitement des gencives. Des dents mal positionnées ou la présence de prothèses justifient également un emploi quotidien.

Quand et comment les utiliser ?

Les chirurgiens-dentistes recommandent l’usage de ces bains de bouche quotidiens, le matin et le soir, après un bon brossage des dents et un nettoyage interdentaire (à l’aide d’un fil ou d’une brossette pour atteindre les zones inatteignables avec la brosse à dents). Ces bains de bouche sont accessibles sans ordonnance. Pour éviter les picotements, privilégiez une formule sans alcool. N’hésitez cependant pas à solliciter l’avis de votre pharmacien pour des problèmes mineurs ou passagers, et à en discuter avec votre chirurgien-dentiste lors d’une consultation.

Les bains de bouche thérapeutiques

A quoi servent-ils ?

Les bains de bouche thérapeutiques ont souvent un statut de médicament et sont utilisés ponctuellement, avant ou après une opération pour faciliter la cicatrisation d’une plaie, protéger le site buccal après intervention chirurgicale, lutter contre les infections ou inflammations ou encore en cas d’aphtes. Ces bains de bouche permettent également de combattre la mauvaise haleine en agissant directement sur les causes quand l’halitose est déjà installée. Ces bains de bouche thérapeutiques aident aussi à traiter les maladies parodontales dues à la présence de bactéries agressives comme les maladies touchant les gencives (gingivites), ou les fibres d’attachement et l’os qui supporte les dents (parodontites).

Quels principes actifs ?

Les principes actifs présents dans les bains de bouche thérapeutiques partagent tous des propriétés antifongiques et antibactériennes. Ils ont aussi certaines fonctions spécifiques.
• Un rôle antifongique (lutte contre les infections locales ou profondes provoquées par des champignons microscopiques) et antibactérien avec la chlorhexidine, le chlorure de cétylpyridinium, l’hexétidine, la povidone iodée, l’eugénol et le chlorobutanol.
• Un rôle analgésique (pour éliminer la douleur) avec l’eugénol.
• Un rôle anti-inflammatoire avec la chlorhexidine et l’hexétidine.
• Un rôle antalgique (pour diminuer la douleur) avec l’hexétidine.
• Un rôle anesthésiant, très utile en post-opératoire, avec le chlorobutanol.
• Un rôle cicatrisant avec l’héxéditine.
• Un rôle anti-plaques (la plaque dentaire contient des bactéries responsables des maladies parodontales évoquées ci-dessus et de la mauvaise haleine), avec la chlorhexidine et le chlorure de cétylpyridinium.

Quand et comment les utiliser ?

Ces bains de bouche thérapeutiques sont prescrits par votre chirurgien-dentiste ou conseillés par votre pharmacien. Attention, l’utilisation de la majorité de ces bains de bouche est déconseillée aux enfants de moins de 6 ans, aux femmes enceintes ou allaitant. Ils ne peuvent être utilisés que sur une courte période, matin et soir après un brossage des dents, un nettoyage interdentaire et un bon rinçage à l’eau avant utilisation. A noter qu’il faut laisser passer un temps de latence de quelques minutes entre le brossage des dents et les bains de bouche à la chlorhexidine.


Sources :Site de l’UFSBD, section bain de boucheThèse d’Alexis Mahieu. Bains de bouche : quelle classification adopter afin d’en faciliter la prescription ?. Surgery. 2014.Document d’information du site Ameli de l’Assurance maladie du 25 janvier 2015 : Comment effectuer un bain de bouche ?Quotidien du pharmacien, janvier 2018